Notre projet de 5ème année

Dès notre quatrième année au sein d’E Art Sup INstitut, nous nous sommes trouvé en face d’un cas de travail concret. Notre professeur Jean Louis Bichoff nous confia la réalisation de l’identité graphique et de la mise en place d’une communication pour l’IFER. Cet institut, dirigé actuellement par Gérard Gobry, est rattaché au Centre Universitaire Catholique de Bourgogne et s’emploie à former les enseignants du secondaire, au cours de leur formation IUFM, au traitement du fait religieux dans leur programme. Pour réaliser à bien ce projet et, parce que nous avions choisit de nous orienter dans la section Recherche, nous reçurent durant deux ans 5 heures de philosophie fondamentale (traitant de notions fondamentales comme la transmission, l’émotion, l’amour, la mort, l’autorité, la tradition, l’humanisme ou encore la modernité) par semaine. Notre professeur, également chercheur universitaire, travaillait depuis un certain nombre d’années sur l’étude des tribus musicales. Il partagea le fruit de ses recherches avec nous et tout en nous proposant de réaliser l’identité de l’IFER, nous permit de concevoir des outils multimédia à destination de l’université. L’idée était simple, mais pas simpliste. Il s’agissait de présenter les tribus musicales, phénomène contemporain, dans un documentaire d’une vingtaine de minutes en utilisant les outils universitaires et sa forme structurante pour les mettre en scène. La tribu gothique, de par la controverse qu’elle suscite, nous apparut comme un bon début . Après une vingtaine d’heures passées à étudier sous la direction de notre professeur les divers modalités de leur mode d’être au monde, ainsi que ses divergence et ses convergence avec la tribu sataniste, nous nous mirent au travail. Pour réaliser ce film, nous avions besoin d’une bonne organisation, de source, d’intervenants et bien entendu d’un scénario « béton ». Le plan fut construit avec notre professeur puis, une fois les intervenants choisi, nous nous rendirent chez eux par petits groupes afin de les interviewer. Frédéric Lenoir, rédacteur en chef du Monde des Religions ,ainsi que Patrick Eudeline, critique de rock pour Rock and Folk, écrivain et chanteur d’Asphalt Jungle, me recurent trés gentiment. J’effectuai ce travail pendant que mes autres camarades travaillaient à la réalisation d’une plateforme internet, d’affiches pour les colloques et de l’identité graphique de l’institut. J’ai organisé le suivi d’une partie de la réalisation de l’exposition ainsi que la gestion des invitations avec Perrine Fifis, des impressions et de la circulation dans la salle avec Thomas Vivant. Les élèves de quatrième année de la même section nous ont largement secondé, quand à Philip Lecocq, il s’est chargé de la réalisation des dossiers d’information et Vladimir Moshnyager a travaillé sur la stratégie internet à adopter, sa spécialité.

Ce travail d’équipe nous a permis de mieux cerner les enjeux et les difficultés d’un projet comportant des personnalités de sensibilités différentes. L’organisation et la gestion du temps et des lieux nous avait paru d’une importance moindre qu’elle ne s’est révélée par la suite.

Ce projet, par les questions qu’il nous a fait aborder et par les problématiques que nous avons formulé, était une excellente manière de nous mener à l’ expérience d’un chef de projet .

Pour preuve, notre « campagne » a si bien fonctionné que je me suis inscrite, voilà déjà un an, à l’Ifer, dans la section « métier de la communication ». La formation que je reçoit durant les sessions de formation me comble et me permettent de dire avec plaisir que plus on apprend, plus on côtoie des gens de savoir et plus on se sent pauvre et en même temps en pleine possession des moyens d’atteindre une partie de notre patrimoine.

Voici l’affiche de l’exposition

affiche-expo2rvb.jpg

Laissez une Réponse