Alors que les dix clampins de mon wagon sont tous dans le sens de la marche, je m’obstine à tourner le dos au mouvement d’allant du train. Il se fraye un chemin au milieu des ténèbres mais je préfère affronter les visages froids et impassibles de mes compagnons de route.