Dans Humeur

L’Humeur du week-end : Jacques, élu porte-parole de la sécurité sanitaire auprès des Français

Jacques Tati portant son habituel casque de cycliste en polyester,  voguait parmi les automobilistes, assuré par son gilet fluo réfléchissant “made in china” de ne pas être renversé. Un nouveau podomètre à son poignet, le réalisateur savait bien que le meilleur moyen de garder la ligne était de surveiller strictement son activité physique. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il ne se déplaçait qu’en vélo et portait toujours court son pantalon. L’obésité et l’immobilité vont de pair, ne cessait il de dire. Ce lundi, Jacques se rendait donc chez son équipementier sportif, afin de faire sécuriser son vélo et y installer une alarme nouvelle génération. Et comme chaque matin, après son habituel footing il rendait visite à son coach, François, car depuis quelques temps maintenant, le réalisateur avait décidé de retrouver sa souplesse d’antan et une alimentation plus saine. Grâce à un stricte dosage de ses rations caloriques, 5 fruits et légumes par jour, 2 laitages, du pain complet et 1litre 5 d’eau car notre corps se régénère toutes les 6 semaines en liquide, il envisageait ce retour au source allègrement. Et avant tout sans tabac. Car le tabac, il y a bien longtemps que Jacques en avait compris les méfaits. D’ailleurs, il s’étonnait encore malgré les nombreuses campagnes anti-tabac que les gens puissent toujours s’en procurer. Malgré le prix, malgré les risques, ce sujet restait une énigme complexe et profonde pour cet amoureux de la protection de la vie.

Il est devenu très vite évident à Jacques que cette nation qui cherchait le bonheur tatide tous avait besoin de s’exposer au plus grand nombre. C’est pour cela qu’il prit la décision de devenir réalisateur.  Il s’engagea dans cette voix afin de montrer La France, la vraie, celle qui lève tôt et qui doit être représenté à sa juste valeur.  Les avantages notoires de cette vie organisée en toute harmonie furent si nombreux que Jacques devint très vite un cinéaste prolifique : l’organisation du travail, l’architecture moderne et ses équipements de hautes technologies, les congés payés et l’atmosphère rurale, autant de sujet sur lesquels la modernité nous montrait toute sa beauté. Cet équilibre parfait d’une nation confiante et docile, Jacques souhaitait lui rendre hommage.

C’est peut être la raison pour laquelle il a cru si fort que l’anticonformisme et la dérision pourrait l’emporter sur l’ordre et la raison pragmatique de notre société contemporaine.

Sérieusement, Jacques aurait peut être ri de voir ainsi son image utilisée pour appuyer le conformisme de notre société. La loi Evin, la sécurité routière, la lutte contre les bandes organisées ou encore l’hygiénisme, voici autant de discours que nous pourrions lui mettre dans la bouche, avec la même facilité que de retirer une pipe sur une image.
Le cinéma de Jacques Tati interroge la vie, montre ses reliefs et ses aspérités . Il questionne une certaine forme de disparition et fait rejaillir en toute discrétion ce qui fait aussi de l’homme un être humain, sa perfectibilité.

“Restez sur vos gardes” semble nous dire l’œuvre de Jacques Tati, ” nous finirons peut être par prendre nos illusions pour des réalités”. Et si demain, nous décidons d’appliquer des lois présentes aux faits du passé, il nous faudra réécrire les livres d’histoires et peut-être même les chansons paillardes de nos ancêtres si peu puritains. Et l’image pure et vide que nous laisserons à ceux qui suivent, pourront-ils encore lui faire confiance ?

Cécile Richter

 

article publié sur le blog des sorties culturelles, http://www.laboiteasorties.com/2009/04/lhumeur-du-week-end-jacques-elu-porte-parole-de-la-securite-sanitaire-aupres-des-francais/

Laissez une Réponse